10 mistakes in wing surfing

Les 10 erreurs quand on débute en Wing Foil 

Débuter en Wing Foil est accessible à tous mais demande un minimum de pratique et d’apprentissage pour évoluer efficacement. Si vous ne connaissez pas encore la pratique, le WingFoil consiste à naviguer sur l’eau, debout sur une planche et un foil, avec une aile tenue à deux mains (la « wing »). Le WingFoil vous permettra de vous déplacer avec liberté grâce à l’énergie du vent et de la houle. Débuter ce sport permet de ressentir de nouvelles sensations sur tout type de plan d’eau avec un matériel simple et facile à mettre en place. Pour ne pas perdre de temps dans votre progression, SROKA Company vous informe des 10 erreurs à ne pas réaliser quand on débute en Wing-Foil. Si vous souhaitez vous initiez au Wing Foil, retrouvez également tous nos conseils dans notre article « Comment débuter en Wing Foil ? ».

 

Les 10 erreurs à ne pas faire quand on débute en Wing Foil

Erreur n°1 : Un équipement non-adapté

Débuter le WingFoiling avec un vieil équipement ou un foil qui vous servait pour une autre pratique, ne vous permettra pas de progresser avec facilité. Les équipements évoluent très vite, et les entreprises innovent chaque année pour proposer des produits de plus en plus confortables et performants.

Pour débuter, une grande surface d’ailette avant vous apportera de la stabilité et de la portance. Votre foil sera un peu plus lent mais l’avantage est que vous pourrez voler dans des conditions légères de vent. Les débutants privilégieront les modèles Medium Aspect ou Low Aspect avec un départ rapide dans le vent léger. Cependant, si vous recherchez une ailette facile d’utilisation, tout en ayant de bonnes performances, nous vous conseillons le Medium Aspect. Ce modèle évolutif pourra vous suivre tout au long de votre progression, sans vous contraindre à changer d’équipement. Notre ailette de foil avant 1750 (XL) SROKA est pour nous l’arme idéale pour débuter en Wing Foil et vous faire décoller immédiatement.

La taille du mât est tout aussi importante. En effet, il sera plus facile de trouver l’équilibre avec un mât relativement court (60 à 70cm), tandis que les pratiquants plus expérimentés en WindFoil ou SurfFoil pourront se tourner vers un mât plus long (70 à 80cm). Cependant, un mât trop court sera très vite limitant, donc nous vous conseillons de partir sur un mât de 80 cm.

En ce qui concerne la board, sachez qu’il existe sur le marché des planches 100% dédiées à la pratique du Wing-Foil. Nous vous conseillons de débuter avec une planche qui a du volume, afin de vous mettre rapidement debout et être plus confortable quand vous tenez la Wing. Les modèles avec un volume généreux tels que notre planche de foil SROKA AIR gonflable (en 6’4 ou 6′) ou notre SKY RIDER (6’3) vous garantiront la meilleure stabilité.

Les ailes de Wing peuvent avoir quelques différences selon les marques. Néanmoins, elles sont développées pour être plus ou moins légères, maniables et performantes. La surface a toute son importance. Une petite Wing sera facile à manier, mais vous demandera de la technique. Les Wing en 4m ou 5m offrent le meilleur compromis entre maniabilité et puissance pour débuter et évoluer. Nous avons réduit le poids de la Wing en ne plaçant que les poignées indispensables, avec une construction légère mais renforcée aux endroits névralgiques. Nous avons également supprimé les fenêtres. Ces aspects maximisent les performances, ainsi que le plaisir de navigation.

N’oubliez pas qu’une voile très légère est une Wing fragile, car il y a moins de coutures, moins de renforts. Donc ne recherchez pas la légèreté à tout prix, ce n’est pas les 300g économisés qui vont vous apporter une grosse différence de performances. Par contre, cela vous apportera un produit plus durable dans le temps.

Vous l’avez compris, il est indispensable de choisir correctement votre matériel. Aujourd’hui les foils sont modulables et vous pourrez choisir chaque élément en fonction de vos besoins. Un équipement parfaitement adapté vous permettra d’évoluer en prenant du plaisir lors de vos sessions. Nous vous conseillons de vous renseigner auprès de professionnels, ou de pratiquants confirmés.

Erreur 2: Choisir le mauvais spot pour se mettre à l’eau ou se mettre à l’eau de manière inadéquate

Gardez ses consignes en tête :

  • Ne pas partir par vent de terre
  • Ne pas aller sur une plage surpeuplée
  • Ne pas partir sur un plan d’eau pas assez profond (car le foil va toucher le fond)
  • Ne pas partir dans les vagues quand on n’a pas le niveau
  • Sur la plage, ne pas positionner la Wing au vent du Foil sous risque qu’elle s’envole sur le foil et se déchire.
  • Ne pas racler ou faire tomber son matériel sur les cailloux ou sur la plage (risque d’abrasion)

Erreur n°3 : Ne pas être attentif au positionnement de sa Wing 

Tout d’abord, n’oubliez jamais votre leash sous peine de perdre votre aile. De plus, ne gonflez jamais votre wing au vent du foil sous peine de la déchirer, et ne la surgonflez pas sous peine de la faire exploser (respectez les informations du fournisseur).

Pour progresser, il est impératif de bien positionner ses mains sur la Wing. Pour cela, veillez à garder un différentiel de hauteur entre la main avant (plus haute) et la main arrière (plus basse), tout en donnant de l’angle à l’aile. N’essayez pas de forcer pour déplacer votre Wing, utilisez le vent pour vous aider à la basculer ou manipuler plus facilement. En navigation, votre main avant contrôle le positionnement de l’aile et la main arrière génère de la puissance. Si vous avez trop de puissance, positionnez l’aile au-dessus de la tête pour réduire la puissance (sans tirer trop fort sur la main arrière).

Pour nos ailes Wing SROKA, nous avons fait le choix de garder uniquement le nécessaire à portée de mains en ce qui concerne le positionnement de nos poignées. Pas de superflus, celles-ci sont placées dans des endroits étudiés avec soin. Ainsi la prise en main est instantanée, et votre Wing en sera d’autant plus accessible et maniable.

Erreur 4: Vouloir décoller trop vite, sans vitesse

Un foil c’est un avion sous-marin, de ce fait, pour créer de la portance il faut prendre de la vitesse. Le débutant a tendance à vouloir trop vite sortir de l’eau sans avoir assez de vitesse. Par conséquent, le foil n’a pas assez de portance et décroche, ce qui entraîne un fort risque de chute.

Voici deux manières de décoller :

  1. Tel un airbus A380, le foil va prendre une vitesse horizontale et glisser. Cette vitesse horizontale va générer de la portance et soulever le foil. Cela nécessite d’être le moins brusque possible sur ses appuis afin de ne pas perturber la prise de vitesse.
  2. Comme sur un porte avion, prenez le maximum de vitesse, et cabrez le foil en appuyant sur l’arrière. Cette technique reste néanmoins inadaptée pour les débutants.

Erreur n°5 : Ne pas pumper

Pour gagner en puissance lors de la navigation, il ne suffit pas de se tenir debout sur sa board avec sa Wing dans les mains. Savoir pumper en foil vous permettra de décoller plus tôt, de donner de la puissance à votre aile, et d’évoluer en Wing Foil tout en accélérant rapidement. 

Le pumping est une combinaison de deux mouvements: le pumping au niveau de l’aile, et le pumping au niveau de la planche. Pour débuter, commencez par pumper avec l’aile pour prendre un peu plus de vitesse et décoller. Dans un second temps, essayez de synchroniser ce pumping Wing avec le pumping de la planche. Ce dernier consiste en une succession d’allègements et de pressions (alternés sur les pieds), combinée à un enchainement de flexion et d’extension différées de la jambe avant et arrière, comme un ollie en skate !

Le positionnement des pieds est fondamental. N’hésitez pas à utiliser des straps avant pour vous aider si besoin. Le pied arrière doit être juste derrière le mât (cela va vous aider faire sortir la planche de l’eau), l’écartement des pieds doit être approximativement égal à l’écartement des épaules. On pousse fort sur le pied arrière, en allégeant le poids sur le pied avant (flexion de la jambe). Quand la planche commence à sortir de l’eau, appuyez  sur le pied avant et poussez vers l’avant avec le pied avant pour remettre la planche à l’horizontale et la propulser vers l’avant. Dans cet ordre: fléchissez et étendez le genou avant. Poussez vers l’avant avec la jambe avant, afin de faire propulser le foil vers l’avant et de le faire accélérer avec un transfert de poids (vers l’avant). (Les débutants ont tendance à uniquement appuyer vers les pieds).

L’étape la plus dure sera la synchronisation du pumping entre la planche et la wing. C’est cette coordination qui fera la réussite du pumping. Cette technique vous permettra de produire mécaniquement l’énergie nécessaire au décollage. Tout d’abord, choisissez le bon timing. Plus vous aurez de la vitesse, et plus le mouvement sera facile. Portez votre regard au loin et engagez votre corps vers l’avant.

Erreur de débutant: effectuer un enchainement de flexions et d’extensions des jambes. Le pumping ne se limite pas à des mouvements de pressions de vos jambes sur la planche. Il est nécessaire de pousser vers l’avant pour créer une inertie vers l’avant afin de « créer » de la vitesse avec votre foil. De plus, c’est la bonne coordination entre appuyer et pousser vers l’avant avec vos jambes, qui vous permettra d »être efficace. 

Si vous souhaitez connaitre la technique du pumping plus en détails, nous vous renvoyons vers notre article pour pumper efficacement en foil.

Tutoriel : comment pomper en surf foil

Erreur n°6 : Se plier en deux

Vous devez ne faire qu’un avec votre foil. Si votre corps se penche en avant, votre centre de gravité se décale lui aussi vers l’avant. Par conséquent, la force exercée sur votre foil sera désaxée et entrainera un déséquilibre certain. Le foil et votre corps doivent donc être un I et non un L inversé. Restez le plus droit possible, fléchissez sur les jambes si vous avez besoin, mais ne penchez pas le buste en avant.

Lorsque vous naviguez avec la Wing dans les mains, veillez à ne pas trop vous courber. Il ne faut pas être plié en deux, mais plutôt vous tenir droit, légèrement fléchi sur vos jambes pour garder le centre de gravité le plus au dessus  du foil. En vous tenant droit, vous aurez plus d’équilibre et évitera que l’aile vienne toucher l’eau.  Une mauvaise position risquerait de vous faire tomber (déséquilibre).

Erreur n°7: Naviguer avec un leash emmêlé

Si vous tombez et que vous emmêlez votre leash, démêlez le bien avant de repartir. Cela préservera votre matériel et vous évitera de vous faire mal.

Erreur n°8 : Perdre l’équilibre en Downwind

Naviguer en Downwind consiste à aller dans le sens du vent, autrement dit descendre le vent dans le dos. Il peut arriver que lors de la navigation, et notamment quand on descend au vent, votre planche se tourne et se dirige vers  le vent arrière. La puissance dans la Wing va alors diminuer. En effet, vous pouvez perdre de la puissance en Downwind si vous n’avez pas de force d’ opposition dans la Wing  (dans une direction différente) pour venir vous équilibrer.

Prêtez donc attention à vos appuis, à bien être centré sur la planche pour être équilibré. Restez droit sur la planche. Le pied arrière doit se situer très proche du mât tandis que le pied avant doit être à peu près égal à l’écartement des pieds. Si vous êtes trop devant votre mât, la planche va piquer du nez, mais si vous êtes trop derrière, vous allez trop monter.

Le risque est alors que votre board tourne dans tous les sens et que vous perdiez le contrôle, tout en continuant de naviguer à une vitesse conséquente de par le Downwind. De ce fait, quand vous naviguez en Downwind, mettez une légère pression sur votre jambe arrière pour restabiliser la planche. Gardez en tête que l’assiette de la planche doit être le proche de l’horizontal. N’hésitez pas à utiliser votre main libre pour vous équilibrer si besoin.

Si vous voulez reprendre de la vitesse avec le vent dans la Wing, venez repositionner l’aile au-dessus de la tête puis attraper les deux poignées pour reprendre progressivement de la puissance. Appuyez sur les talons pour vous diriger perpendiculairement au vent puis remonter au vent. Ces deux allures sont les directions qui vous stabiliseront en termes d’équilibre.

Erreur n°9 : Ne pas respecter les consignes de sécurité

Pour votre propre sécurité et celles des autres pratiquants, il est indispensable de connaître les règles de base. Une chute en foil peut faire très mal, notamment en cas de choc avec le foil. Le port d’un casque et d’un gilet de type « impact vest » est donc vivement conseillé, surtout pour les débutants qui n’ont jamais pratiqué en foil. Le port d’un leash d’aile et d’un leash de planche est vivement conseillé afin de ne pas perdre votre matériel et surtout votre Wing en fonction du vent. Vérifiez votre matériel à chaque fois avant d’aller à l’eau. Vous avez un avion volant sous l’eau donc vérifiez et resserrez vos vis si besoin.

Débutez sur un plan d’eau plat, abrité de la houle. L’idéal est de commencer sur une plage un peu fermée, avec un vent de Side Shore ou On Shore. Ainsi, vous n’aurez pas de problèmes à regagner le bord. Pensez également à privilégier des zones à faible fréquentation (pas de baigneurs à proximité). Dans votre progression, vous allez de plus en plus remonter et descendre au vent, et parfois avoir une perte de visibilité (avec la Wing). Vérifiez bien sous votre vent qu’il n’y ait personne quand vous commencez à naviguer (pour cela, remontez la wing au-dessus de votre tête pour observer le plan d’eau).

Erreur n°10 : Vouloir aller trop vite

Pour progresser, la patience et la persévérance seront vos meilleures alliées. Prenez votre temps, restez détendu, pratiquez et encore pratiquez ! Et surtout, ne vous précipitez pas, ne grillez pas les étapes. Il faut être patient. N’essayez pas de sauter si vous ne maitrisez pas bien votre WingFoil. Vous pourriez vous blesser et endommager votre matériel.

Faites attention en arrivant proche de votre point de départ à la profondeur du spot. On a tendance parfois à oublier que l’on a un foil, et on vient taper la plage ou la digue. Ce qui peut vous propulser en avant et endommager votre matériel (Foil ou planche).

Le rêve est de partir naviguer dans les vagues, mais si vous n’êtes pas sûr de vous à 100% de tout maitrisé, il vaut mieux faire preuve de patience, au lieu de se faire croquer par une grosse vague.